lire les contes

quelques outils d'analyse
pour un atelier de lectur
e

 

Les outils d'analyse ci-dessous vous aideront à organiser vos lectures lors de la seconde moitié du semestre. N'essayez pas de lire chaque conte à travers chaque outil d'analyse;
certains outils conviennent à certains contes mieux que d'autres.

Conseils de lecture
Le schéma narratif
Les incipit
Les fonctions des personnages
Le thème
Dialogue et récit
La narration
Le traitement du temps dans le récit
Valeurs du présent de l'indicatif
Le rythme du récit
La suspense
La méthode A + B
L'attente
La chute
Transformations et imitations

CONSEILS DE LECTURE

(1) Lisez d'abord le texte en entier, en essayant d'en comprendre le sens général. Où l'histoire se passe-t-elle? Y a-t-il un thème qui domine? Qui sont les personnages? Que se passe-t-il? Ne traduisez pas dans votre tête: lire en français, c'est penser en français. Laissez passer les mots et les expressions que vous ignorez.

(2) Relisez plus lentement, de façon détaillée. Lisez les notes en marge, s'il y en a, ou les notes numérotées, renvoyant à des explications en fin de texte. Réfléchissez sur les structures qui vous semblent difficiles, sur le temps des verbes. Observez les mots inconnus: s'agit-il d'un mot de la même famille? Le contexte peut-il vous aider à comprendre? Remarquez les passages qui restent obscurs, mais ne vous obstinez pas: relisez jusqu'à la fin, sans utiliser dictionnaire ni grammaire.

(3) Relisez encore: cette fois, utilisez si nécessaire lexique, dictionnaire, grammaire. A la fin de cette troisième lecture, vous avez forcément une idée générale du texte. Faites-en un court résumé en français pour vous aider à vous souvenir de l'essentiel.

[haut de page]

LE SCHÉMA NARRATIF

1
Situation initiale
2
Modification
3
Transformation
4
Résolution
5
Situation finale

(1) La situation initiale est celle du personnage principal, ou héros, avant la crise racontée par l'histoire.

(2) La modification est une amélioration ou au contraire une altération brutales de la situation. Le héros doit faire un choix décisif.

(3) La transformation est généralement la partie la plus longue. Le héros avance vers la solution de la crise, en rencontrant des obstacles.

(4) La résolution est la phase pendant laquelle la crise se dénoue.

(5) La situation finale, précisée ou non, est celle du héros à l'issue de la crise.

[haut de page]

LES INCIPIT

Incipit est un mot latin, qui signifie «il commence». Il désigne la première phrase d'un texte. Dans un récit, cette première phrase est particulièrement importante: c'est à partir d'elle que tout le reste de l'histoire s'écrit.

[haut de page]

LES FONCTIONS DES PERSONNAGES

Un récit est la description que fait quelqu'un d'événements vécus par des personnages, et où l'on peut trouver un thème. Les éléments d'un récit sont les personnages, les événements et le thème.

Les personnages peuvent être considérés comme les mots d'une phrase: de même que chaque mot a une fonction dans la phrase, chaque personnage a une fonction dans l'histoire. On peut ainsi distinguer six fonctions des personnages:

(1) le sujet (comme on parle du sujet d'une phrase): c'est le "héros" qui part en quête, entreprend, etc.;

(2) l'objet (comme on parle de complément d'objet direct): c'est le but poursuivi par le héros (personne, idée ou chose);

(3) le destinataire: le personnage (souvent le héros lui-même) qui profite de la quête;

(4) le destinateur: le personnage, ou l'idée, au nom de quoi ou de qui la quête est entreprise;

(5) les opposants: les personnages qui s'opposent à l'entreprise du héros;

(6) les adjuvants: les personnages qui aident le héros.

Un seul personnage peut avoir plusieurs fonctions. Des objets peuvent avoir la fonction d'un personnage.

Le personnage central d'un conte est presque toujous confronté à un choix décisif, dans une situation de crise. Dans un roman, il est généralement possible d'identifier plusieurs crises successives, mais un conte est construite autour d'un seul événement central. Si un conte n'a qu'un nombre restreint de personnages, considérez la perspective de chacun en identifiant l'événement central: qu'est-ce qui est pour lui le point crucial?

[haut de page]

LE THÈME

* Sujet, idée, proposition qu'on développe (dans un discours, un ouvrage didactique ou littéraire)

* Idée, pensée qui constitue le sujet des propos d'une personne, le centre de ses préoccupations: ce sur quoi s'exerce la réflexion ou l'activité

[haut de page]

DIALOGUE ET RÉCIT

Dans un récit, les paroles d'un personnage peuvent être citées directement (style direct, entre guillemets " … ") ou racontées indirectement par le narrateur (style indirect).

Avec le style indirect:

* des phrases de dialogue sont changées en subordonnées;

* les temps des verbes sont changés;

* les personnes et adjectifs possessifs sont changés: ce n'est plus la même personne qui parle;

* certains adverbes de temps et de lieu sont changés.

[haut de page]

LA NARRATION

La narration d'un récit est la manière dont il est raconté, par opposition aux éléments qui le composent. Voici les questions à poser à propos de la narration de n'importe quel récit:

* qui est le narrateur?

* est-il situé hors de l'histoire? à l'intérieur? ou bien des deux alternativement?

* raconte-t-il de son propre point de vue ou du point de vue d'un personnage de l'histoire?

[haut de page]

LE TRAITEMENT DU TEMPS DANS LE RÉCIT

Raconter des événements, c'est raconter du temps. Depuis l'œuvre de l'écrivain français Marcel Proust, de nombreux auteurs font intervenir également le temps intérieur: celui du personnage principal, ou du marrateur. Le résultat en est une confusion apparente des différents niveaux temporels du récit.

[haut de page]

VALEURS DU PRÉSENT DE L'INDICATIF

Le présent de l'indicatif a plusieurs valeurs:

(1) le présent actuel: les événements dont on parle ont lieu au moment où on parle, par exemple pour un reportage "en direct" à la télévision;

(2) le présent permanent: le narrateur décrit quelque chose qui ne changer pas, comme dans la phrase "Les collines sont massives et fortes."

(3) le présent lié au passé ou au futur proches;

(4) le présent de la narration: le narrateur raconte des événements passés au présent.

[haut de page]

LE RYTHME DU RÉCIT

Le rythme d'un récit peut être défini comme le rapport proportionnel qui existe entre:

-- la durée fictive des événements du récit (heures, minutes, années);

-- et la quantité de texte qu'ils occupent dans le récit (caractères, lignes, pages).

En lisant, dressez une liste des séquences successives du conte. Evaluez la durée fictive de chaque phase du récit. Notez le nombre de lignes qu'elles occupent dans le texte. Comparez: quelles dissymétries apparaissent? Que pouvez-vous en déduire concernant la façon dont le narrateur organise son récit?

[haut de page]

LA SUSPENSE

Le mot suspense est un anglicisme devenu usuel en français. Le mot anglais venait lui-même du mot français «suspens»: ce qui reste «en suspens» est ce qui n'a pas encore trouvé de solution. Dans un récit il existe trois grands types de suspense:

(1) Fondé sur un secret, il vise à exciter la curiosité du lecteur: que lui cache-t-on?

(2) Fondé sur la certitude qu'une catastrophe va arriver, il crée de la tension chez le lecteur: quand et comment la catastrophe va-t-elle arriver? Comment le héros affrontera-t-il le danger?

(3) Fondé sur un conflit entre les personnages, ou sur un conflit intérieur, il crée chez le lecteur un sentiment d'incertitude: quelle sera l'issue du conflit?

[haut de page]

LA MÉTHODE A + B

Toute information permet d'observer un ensemble A de signaux initiaux et un ensemble B de signaux finaux. Décrire l'information consiste à expliquer comment se fait le passage de A en B: quels sont les points communs et les différences entre A et B? Quelles sont les liaisons entre les deux ensembles? Cette conception de l'information peut s'appliquer à la lecture d'un texte.

Prenez une situation avec deux personnages en opposition l'un avec l'autre. Etudiez leur relations en procédant de la façon suivante: faites deux colonnes; dans la colonne de gauche, notez les éléments qui figurent en A, en répondant au questions suivantes:

* qui sont les personnages présents?

* quel est l'objectif de chacun?

* où se trouvent-ils? que font-ils?

* quel est l'état physique de chacun?

* où sont-ils placés l'un et l'autre?

* quel est l'état d'âme de chacun?

* que regardent-ils?

* quel est le plan de chacun?


Dans la colonne de droite, notez les éléments qui figurent en B, en faisant apparaître les points communs et les différences par rapport à A. Comparez-les. Quelles conclusions en tirez-vous?

[haut de page]

L'ATTENTE

Dans ses Fragments d'un discours amoureux (1977), Roland Barthes suggère que l'attente de l'être aimé ressemble à une pièce de théâtre:

-- prologue: l'amoureux attend, seul; son angoisse apparaît

-- acte Ier: l'amoureux fait des hypothèses sur les raisons de l'absence de l'être aimé: malentendu? mauvaise volonté? que faire?

-- acte II: l'amoureux se met en colère, fait des reproches à l'absent

-- acte III: l'amoureux se sent abandonné, et déprimé;

La pièce peut évidemment être abrégée par l'arrivée de l'autre. Dans l'analyse d'une attente, faites attention aux éléments suivants:

-- Décor: appartement, salle de bains, téléphone, balcon, livre, journal…

-- Atmosphère: voix, bruits, avion qui passe, chat qui miaule, pieds nus…

-- Gestes de l'attente: ouvrir et fermer les portes, boire, manger, …

-- Hypothèses concernant celui ou celle qu'on attend, suppositions diverses…

[haut de page]

LA CHUTE

La chute est l'une des principales caractéristiques du conte comme genre littéraire. Il peut s'agir d'une pointe: une phrase ou un mot surprenant, savamment préparés, donnent rétrospectivement à l'histoire, de façon soudaine, un sens différent, ou inattendu. Il peut aussi s'agir du résultat d'un tournant: au centre de l'histoire s'est passé quelque chose qui entraîne les personnages vers une fin inévitable.

La plupart des nouvelles présentent une structure qui combine les deux effets. L'un et l'autre sont préparés par le symbolisme, la construction et le ton général de la nouvelle.

[haut de page]

TRANSFORMATIONS ET IMITATIONS DE TEXTES

Tout texte est, de diverses manières, en relation avec d'autres textes: c'est ainsi que l'Irlandais James Joyce a écrit son roman Ulysse à partir de l'Odyssée du Grec Homère, écrite 2 700 ans plus tôt. Lorsque vous détectez les traces d'un texte antérieur, comparez les deux. Notez les ressemblances et les différences. Qu'est-ce que ces contrastes suggèrent à propos du texte plus moderne?

[haut de page]

SOURCE: A. André, Lire, écrire, et en parler. Hatier, 1988. passim.